#11 – Nozay : À Nokia, les salarié⋅e⋅s contraint⋅e⋅s de « creuser leur propre tombe »

Ça coupe sec à Nokia : plus de mille postes supprimés à Nozay (Essonne) et à Lannion (Côtes d’Armor). L’entreprise invoque la « réduction de ses activités »(1) alors que ses bénéfices grimpent en flèche et qu’elle bénéficie massivement des crédits impôt recherche. Au programme : délocalisation et dividendes, business as usual.

Lire la suite

Paris-Saclay : Terres et biodiversité sacrifiées pour une ville fantôme

Depuis 2007, les dirigeants successifs fantasment le Grand-Paris. Sur le plateau de Saclay, l’État fait couler le béton à flots afin d’y implanter entreprises high-tech, laboratoires, universités… et une ligne de métro, cheval de Troie de la construction d’une ville nouvelle. Bienvenue dans la French Silicon Valley.
Lire la suite

Carottes et salades sur le Plateau de Saclay

Ce jeudi 11 octobre, sur le plateau de Saclay, le gratin local et national signait la charte de la ZPNAF (Zone de Protection Naturelle, Agricole et Forestière). Les citoyen⋅ne⋅s et assos, eux… bah, z’étaient pas invité⋅e⋅s. Retour sur une matinée historique, à inscrire dans les annales des plus grosses mascarades.

Pour en savoir plus :

#7 – L’hôpital qui cache le désert

Parmi les projets du plateau, il y a, d’ici 2024, la construction d’un hôpital public sur le site de Corbeville. L’Agence Régionale de Santé (ARS), porteuse du projet, annonce des équipements de pointe, des partenariats avec les scientifiques du coin, 416 lits ainsi qu’un service ambulatoire ultra performant et askip 800 places de parking… Cool non ?

Alors, pourquoi des syndicalistes, associatifs, élu⋅e⋅s, citoyen⋅ne⋅s s’y opposent ? Pas content⋅e⋅s ces rageux⋅ses, d’avoir un nouvel hôpital(1) ? Pour savoir pourquoi ils⋅elles râlent, on a interviewé deux membres de la CGT et un représentant du Comité de défense des hôpitaux Nord Essonne.
Lire la suite

#7 – La ZPNAF : Zone de Protection Naturelle, Agricole et Forestière

« La marche en arrière n’est plus possible. […] Le plateau doit devenir un campus métropolitain. »
M. Macron, le 25 octobre 2017

Les propos de M. Macron sont révélateurs du projet pour le plateau de Saclay. Les déclarations de nos élu⋅e⋅s de proximité en disent long également. Ce serait « un espace vide, un fabuleux laboratoire pour imaginer la ville durable » dans l’esprit de Mme Pécresse, de M. Bournat ou de Durovray. De réelles menaces pèsent sur cette zone sanctuarisée non urbanisable, habitée par une faune et une flore variées, et exploitée en grande partie par des agriculteurs, pépiniéristes, centres équestres et exploitants forestiers.
Lire la suite

#7 – En saignement supérieur

Créer un cluster sur le plateau de Saclay, pour booster la croissance, a été un des axes de la stratégie de M. Sarkozy en 2008, alors président. Un cluster est un regroupement d’établissements d’enseignement supérieur, de recherche et de grandes entreprises. Celui-là compte 27 établissements et des grandes entreprises comme EDF, Danone, Thalès, Total, Air Liquide, etc. On parle de regrouper ici 60 000 étudiants et 11 000 chercheurs et 20 % de la recherche française. Très vite, la communauté scientifique émet des réserves sur l’impact escompté arguant qu’au XXIe siècle « la proximité ne dépend pas de la distance » mais de la volonté des différents acteurs à coopérer. Or, c’est là que le bât blesse. Le 3 mai 2017, la Cour des Comptes dit du projet qu’il est « au point mort » précisément parce que les acteurs, dix ans plus tard, ne parviennent toujours pas à s’accorder, alors même que l’État a déjà investi 5,3 Md € et que vu d’ici, ça bétonne sec. L’école Polytechnique, suivie par plusieurs autres grandes écoles, semble vouloir faire cavalier seul tandis que l’Université Paris-Sud a, elle, ardemment travaillé à la mise en œuvre des réformes nécessaires pour intégrer la nouvelle entité : l’Université Paris-Saclay.
Lire la suite