Mise en avant

#6 – Guet-apens répétés dans les préfectures de l’Essonne et de Paris

Au revoir Bekhan, Mariana, Magomed et Akhemed, expulsés manu militari sans aucun bagage. Les enfants de l’école du Bosquet aux Ulis ne reverront plus leurs deux petits copains de 6 ans et 4 ans à la rentrée.

Les services des préfectures semblent, à qui les pratique, bien engorgés. En revanche, pour expulser une famille tchétchène cela se fait en moins de 20 heures, l’efficacité et les compétences hexagonales se révèlent brillamment grâce à une coordination sans faille des services concernés. Mais il est vrai qu’ils ont tous un certain entraînement.
Continuer la lecture de « #6 – Guet-apens répétés dans les préfectures de l’Essonne et de Paris »

Mise en avant

#5 – Les règles élémentaires du foutage de d’jeun’s

Le CCJ façon Caristan est un cas emblématique de foutage de d’jeun’s (voir lexique page 15). Entre instrumentalisation de la jeunesse à des fins communicationnelles et encadrement des éventuelles aspirations politiques des mineur·e·s, le dispositif décrit par Sarah, Valentin et Jean-Baptiste révèle une triste vision de la jeunesse, quelque part entre jeunisme niais et juvénophobie entêtante.

Continuer la lecture de « #5 – Les règles élémentaires du foutage de d’jeun’s »

Mise en avant

#5 – Le prix de l’honnêteté

Au 13 rue Émile Zola, coincé entre le commissariat et la préfecture, se trouve le Centre de Rétention Administrative (CRA). Ces établissements servent à enfermer les personnes ne possédant pas de papiers en règle, pour une durée maximale de 45 jours. Pendant cette période, l’administration s’emploie corps et âme à renvoyer les gens dans leur pays d’origine, avec à la clé une obligation de quitter le territoire français(1). À l’évocation de l’existence de ces lieux d’enfermement et de la situation déplorable des personnes retenues, il est fréquent d’entendre : « Si ces gens sont enfermés là, c’est sûrement mérité, ils ont dû faire des « conneries » » ou « Ils ne sont pas là pour rien ! ».
Continuer la lecture de « #5 – Le prix de l’honnêteté »

#6 – C’est par où la fête foraine ?

Tom est venu réaliser son stage de troisième en entreprise au sein de notre torchon. Il a débarqué mi-décembre dans la rédaction avec son idée : écrire à propos de la fête foraine de Palaiseau. Pourquoi y avait-il eu une pétition pour son maintien en 2016 ? Pourquoi avait-elle été déplacée plus loin que derrière la mairie ? Pourquoi cela avait-il fait débat ? Pourquoi maintenant, semble-t-elle moins chouette ? Avec en poche les faits relayés dans les médias locaux, nous avons sillonné le centre-ville pour tenter de répondre à ces questions.

Continuer la lecture de « #6 – C’est par où la fête foraine ? »

#6 – Bilan demie-mandale : Le Lasteyrisme adulé par lui-même, ou la construction locale de l’autosatisfaction

En guise de bilan à mi-parcours, Grégoire de Lasteyrie a organisé une vaste escroquerie sondagière. Retour en trois temps sur la sidérante construction d’un recueil d’avis favorables. Un questionnement bidouillé, une restitution univoque des résultats et la publication d’un diaporama en forme de camemberts ravis assurent à l’actuelle majorité un merveilleux plébiscite local. C’est le mystérieux échantillon représentatif qui doit être content. Mais qu’est-ce que c’est qu’ce questionnaire ?

Continuer la lecture de « #6 – Bilan demie-mandale : Le Lasteyrisme adulé par lui-même, ou la construction locale de l’autosatisfaction »

#6 – Questionnaire Demie-Mandale

Vous avez aimé le questionnaire de la mairie ? Vous allez adorer le nôtre.

L’équipe du Petit ZPL s’engage solennellement à traiter de manière parfaitement scientifique et objective les réponses citoyennes à ce fabuleux questionnaire. On a besoin d’un gros échantillon, pour connaître la vérité, rien que la vérité, toute la vérité.
Continuer la lecture de « #6 – Questionnaire Demie-Mandale »

#6 – La fabrique du consentement

Faire une enquête par sondage, c’est comme ouvrir les huîtres : il y a une méthode à suivre, sinon ça peut être dangereux.

L’évaluation de l’efficacité de l’action municipale est un type d’enquête dont les règles sont maîtrisées par les grands instituts de sondage. C’est un métier, ça coûte de l’argent. La ville de Palaiseau a décidé de produire sa propre enquête avec les moyens du bord. On peut penser que cette économie va dans le bon sens, celui de l’optimisation budgétaire. Mais l’amateurisme a ses limites. Voici en 6 points, les erreurs qui décrédibilisent la démarche de la municipalité.
Continuer la lecture de « #6 – La fabrique du consentement »