#7 – Société pas si ville que ça

Avant tout, faut dire que ce terme désigne des réalités très différentes. Dans l’Antiquité, il a signifié « État » et au 19e siècle, « communauté politique ». L’Union Européenne, dans son livre blanc, le définit comme ce qui est distinct du politique : associations de citoyens, patronales et syndicales, Organisations Non Gouvernementales, etc. C’est un fourre-tout, ça va de l’asso de quartier aux think tanks. Aux dernières présidentielles, c’est en ce (non)sens qu’il nous a été rabâché. Par exemple, Amélie de Montchalin est issue de la société civile. Ben quoi, elle avait jamais fait de politique que je sache, elle n’a QUE occupé des postes importants dans la finance ! Elle n’a QUE donné dans les groupes d’influence et le big business. Rehaussée à la sauce Macron, la société civile pue le conflit d’intérêt.
Continuer la lecture de « #7 – Société pas si ville que ça »

#7 – Le Métro du turfu

Initialement prévue pour 2024, la ligne 18 du métro – qui devrait relier Paris à Orly via Versailles et le plateau – ne verra pas le jour avant au moins 2027. En fait, elle aurait dû arriver juste avant l’Expo Universelle de 2025. Comme on avait finalement eu les Jeux Olympiques, il a fallu trancher, on ne pouvait pas tout se payer ! Les gros bras se sont imposés sur les têtes d’ampoules. L’expo a donc sauté et, dans la foulée, le métro avec, puisque cela ne pressait plus(1). Y’en a pour qui ce report fut une chouette nouvelle, et y’en a qui ont carrément fait la gueule. Demandez aux mairichons du coin, Bournat (Gif), Lasteyrie (Zopal), Ros (Orsay) et Samsoen (Massy)(2). En tout cas, en repoussant le projet de métro à 9 ans, le gouvernement Macron s’est tiré de draps houleux. En 2027, ce sera forcément à une prochaine mandature de porter le bébé.
Continuer la lecture de « #7 – Le Métro du turfu »

#7 – Bourrins quotidiens : Des récits féminins sur les agresseurs sexuels dans le RER B

Au début, j’avais pensé faire un article léger. L’idée, c’était de faire un recueil de petites histoires, agréables ou inconfortables, vécues dans le RER B. On n’choisit pas ses parents ni ses voisin⋅e⋅s de strapontin. Dans les rames, y’a des anecdotes qui se trament. Des laides ou des jolies, des classiques ou des incongrues. J’avais une hypothèse de genre. J’suis un homme mais j’me disais que très certainement les récits féminins et les histoires masculines pourraient donner à voir des rapports très différenciés à l’espace public. L’hypothèse n’a pas été déçue. J’ai été horrifié.
Continuer la lecture de « #7 – Bourrins quotidiens : Des récits féminins sur les agresseurs sexuels dans le RER B »

L’égalité, c’est pour toustes, sinon personne

La ville des Ulis enseigne l’école buissonnière

Aux Ulis, les enfants n’ont visiblement pas tous les mêmes droits. Pour information, Mme Djelabet est enceinte de plus de 7 mois. De plus, les médecins qui l’accompagnent certifient qu’au vu de ses antécédents médicaux, c’est une « grossesse à haut risque », qui demande une « vigilance extrême » et des « conditions d’accouchement particulières ».

Pour soutenir la famille Djelabet, signez la pétition : http://www.educationsansfrontieres.org/article55531.html

L’insistance citoyenne, c’est bon pour la santé

« On a beau avoir une santé de fer, on finit toujours par rouiller »
Jacques Prévert

D’ordinaire très très calme, le Conseil Municipal de mars a connu quelques secousses. Depuis juin 2017, Grégoire de Lasteyrie (LR), maire de Palaiseau, refuse systématiquement de mettre à l’ordre jour la question de la fermeture programmée des hôpitaux d’Orsay, Juvisy et Longjumeau, au profit d’un unique établissement sur le Plateau de Saclay.
Continuer la lecture de « L’insistance citoyenne, c’est bon pour la santé »

#6 – Guet-apens répétés dans les préfectures de l’Essonne et de Paris

Au revoir Bekhan, Mariana, Magomed et Akhemed, expulsés manu militari sans aucun bagage. Les enfants de l’école du Bosquet aux Ulis ne reverront plus leurs deux petits copains de 6 ans et 4 ans à la rentrée.

Les services des préfectures semblent, à qui les pratique, bien engorgés. En revanche, pour expulser une famille tchétchène cela se fait en moins de 20 heures, l’efficacité et les compétences hexagonales se révèlent brillamment grâce à une coordination sans faille des services concernés. Mais il est vrai qu’ils ont tous un certain entraînement.
Continuer la lecture de « #6 – Guet-apens répétés dans les préfectures de l’Essonne et de Paris »

#6 – C’est par où la fête foraine ?

Tom est venu réaliser son stage de troisième en entreprise au sein de notre torchon. Il a débarqué mi-décembre dans la rédaction avec son idée : écrire à propos de la fête foraine de Palaiseau. Pourquoi y avait-il eu une pétition pour son maintien en 2016 ? Pourquoi avait-elle été déplacée plus loin que derrière la mairie ? Pourquoi cela avait-il fait débat ? Pourquoi maintenant, semble-t-elle moins chouette ? Avec en poche les faits relayés dans les médias locaux, nous avons sillonné le centre-ville pour tenter de répondre à ces questions.

Continuer la lecture de « #6 – C’est par où la fête foraine ? »

#6 – Bilan demie-mandale : Le Lasteyrisme adulé par lui-même, ou la construction locale de l’autosatisfaction

En guise de bilan à mi-parcours, Grégoire de Lasteyrie a organisé une vaste escroquerie sondagière. Retour en trois temps sur la sidérante construction d’un recueil d’avis favorables. Un questionnement bidouillé, une restitution univoque des résultats et la publication d’un diaporama en forme de camemberts ravis assurent à l’actuelle majorité un merveilleux plébiscite local. C’est le mystérieux échantillon représentatif qui doit être content. Mais qu’est-ce que c’est qu’ce questionnaire ?

Continuer la lecture de « #6 – Bilan demie-mandale : Le Lasteyrisme adulé par lui-même, ou la construction locale de l’autosatisfaction »

#6 – Questionnaire Demie-Mandale

Vous avez aimé le questionnaire de la mairie ? Vous allez adorer le nôtre.

L’équipe du Petit ZPL s’engage solennellement à traiter de manière parfaitement scientifique et objective les réponses citoyennes à ce fabuleux questionnaire. On a besoin d’un gros échantillon, pour connaître la vérité, rien que la vérité, toute la vérité.
Continuer la lecture de « #6 – Questionnaire Demie-Mandale »

#6 – La fabrique du consentement

Faire une enquête par sondage, c’est comme ouvrir les huîtres : il y a une méthode à suivre, sinon ça peut être dangereux.

L’évaluation de l’efficacité de l’action municipale est un type d’enquête dont les règles sont maîtrisées par les grands instituts de sondage. C’est un métier, ça coûte de l’argent. La ville de Palaiseau a décidé de produire sa propre enquête avec les moyens du bord. On peut penser que cette économie va dans le bon sens, celui de l’optimisation budgétaire. Mais l’amateurisme a ses limites. Voici en 6 points, les erreurs qui décrédibilisent la démarche de la municipalité.
Continuer la lecture de « #6 – La fabrique du consentement »