#11 – Course dans nos hostos du 91 : 5, 4, 3, 2, 1… Fermez !

Course dans nos hostos du 91 : 5, 4, 3, 2, 1… Fermez !
Dans le 91, nos hostos ont battu des records depuis la première vague de Covid ! En attendant l’hôpital du turfu qui va pousser sur le plateau pour 2024, bétonnant les terres fertiles au passage, les centres hospitaliers d’Orsay, Longjumeau et Juvisy se font démanteler services après services(1).

Au cas où vous ne le sauriez pas, avec la fermeture de nos hostos et l’ouverture de celui sur Saclay, on passe de 900 lits à un peu de moins de 500. Ce qui nous donne la plus grande fermeture de lits de France(2), chez nous, en Essonne ! #guinessbook #fiertélocale

À l’occasion de cette prouesse et pour fêter la seconde vague de Covid qui touche de plein fouet nos hostos, on a échangé avec Nathalie Le Méné et Céline Letellier, respectivement aide-soignante et infirmière à Orsay et toutes les deux à la CGT. On a eu le droit à un beau bilan depuis mars. Prêt⋅e⋅s ? Vous allez kiffer :

  • Depuis la première vague, il manque plus de 200 soignant⋅e⋅s sur les 3 hostos : médecins, sages-femmes, aides-soignant⋅e⋅s, infirmier⋅ère⋅s, administratifs… Nommez la profession que vous souhaitez, il en manque ! Non-remplacé⋅e⋅s, en arrêt, burn-out… et aussi pas mal de renforts qui ne sont pas revenu⋅e⋅s, par exemple les retraité⋅e⋅s. On se demande pourquoi. Faut croire que la 1ère vague n’aura pas donné envie aux retraité⋅e⋅s, fonctionnaires en dispo et autres déçu⋅e⋅s du métier de revenir. Bizarre, non ?
  • 25 lits de médecine à Juvisy ont été supprimés, le service est donc fermé pour de bon. Ces lits sont pourtant essentiels pour prendre en charge les malades passé⋅e⋅s en réa, post-Covid par exemple, mais bon, ça vaaaaaaaaa franchement. Ça fait 55 depuis 2019 rien que sur Juvisy. Allez, encore un effort et on va y arriver à nos 500 lits supprimés sur le territoire (25 en 6 mois sur un hosto, c’est énorme) !
  • Pour faire face à la 2ème vague (et aux suivantes), l’ARS demande l’ouverture de 2 000 lits en IDF : impossible d’y participer chez nous, y’a comme qui dirait un peu une saturation dans nos hostos. Alors, la direction du Groupe Hospitalier Nord-Essonne a des idées : on ferme les services ambulatoire et chirurgie pour gagner une vingtaine de lits Covid à Orsay. Et devinez quoi ? Ces services ne seront certainement pas réouverts après, comme à Juvisy, et la fermeture des hostos reste à l’ordre du jour. Un bon coup de pouce, ce Covid, en fait.
  • Enfin, les urgences pédiatriques ferment définitivement à Orsay. Le service pédiatrique ne sera plus ouvert ni la nuit ni les week-ends. Fini d’entendre brailler des chiards à tout va. Qui peut se plaindre de ça, sérieux ?

C’est tout, vous vous dites ? C’est déjà pas mal pour 6 mois, bande d’insatisfait⋅e⋅s ! Mais ne vous inquiétez pas, on n’est qu’en 2020, il reste encore 4 ans pour finir le boulot.

Illustration : Charlotte Josenhans

À lire également :

  • #11 – Des collages à Zopal !
    Le mouvement des collages féministes a débuté dans les rues de Paris, il y a un peu plus d’un an. Les slogans placardés sur les murs par des groupes de femmes et minorités de genre* dénonçaient au dép...
  • #11 – M’aime pas C.A.P. !
    La C.A.P (Cité pour l’Autonomie Partagée) est un ensemble de projets à Villebon qui ont pour but de favoriser l’accueil, la vie et l’intégration de personnes handicapées dans la ville. Les projets von...
  • #7 – L’hôpital qui cache le désert
    Parmi les projets du plateau, il y a, d’ici 2024, la construction d’un hôpital public sur le site de Corbeville. L’Agence Régionale de Santé (ARS), porteuse du projet, annonce des équipements de point...
  • Fermeture d’hôpitaux en Essonne : vers la fin du service public ?
    À Paris-Saclay, un hôpital pour les démolir tous : adieu Juvisy, Orsay et Longjumeau.En 2024, on devrait voir pousser un nouvel hôpital sur le plateau de Saclay. Pourtant, ce projet suscite de no...
  • Chronique de l’hosto : Mardi 24 Mars 2020
    Comment la crise du coronavirus est-elle vécue par le personnel soignant ? En contact avec des salarié⋅e⋅s à l’hôpital d’Orsay, Le Petit ZPL vous propose une chronique régulière sur les condition...
  • Chronique de l’hosto : Jeudi 26 mars 2020
    « Aujourd’hui, je suis dépitée, dégoûtée » nous raconte une soignante de l’hôpital d’Orsay, qui évoque un certain « amateurisme ».Lire la suite...