#7 – Un lycée international pas pour les nazes

Un Lycée International pas pour les nazes

Avec toutes ces grandes écoles et universités qui fleurissent sur le plateau, Palaiseau se devait d’avoir un lycée à la hauteur de ses nouvelles élites. Cela sera chose faite puisqu’un établissement scolaire de cette trempe ouvrira ses portes en 2021 en Essonne. Le premier dans le département. Hallelujah ! Le Parisien n’en pouvait plus d’attendre, c’était « une lacune qui ne pouvait plus durer ». Ah bon. Valérie Pécresse – toujours dans les bons coups – aussi d’ailleurs. Elle a expliqué que « les chercheurs, les développeurs, les designers du monde entier qui viennent s’installer ici [devaient] pouvoir scolariser leurs enfants. »(1) Ces super gamins ne méritent quand même pas qu’on les mette dans les lycées publics de Palaiseau, Camille Claudel (général) ou Poincaré (professionnel et général). Ou pire encore Vilgénis (professionnel et général) à Massy. Même le champion de l’élitisme éducatif local, Blaise Pascal à Orsay (général), va passer pour un cancre face à cette flambant neuve international high school. On va quand même pas souiller les nouveaux enfants high-tech en les mélangeant avec les classes moyennes locales et autres prolos du coin. Aucun bambin ne mérite telle punition.

Sinon, en France on dénombre une trentaine d’écoles et de lycées internationaux. Ils sont principalement situés dans les grandes villes (Lyon, Bordeaux, Lille), dans certains beaux quartiers de Paris, ou encore dans certaines communes bien fréquentées d’Île-de-France, comme Saint-Germain-en-Laye, Saint-Cloud, Neuilly-sur-Seine… et donc apparemment bientôt… Palaiseau. On voit dans quel panier on veut nous mettre. Grégoire de Lasteyrie ne le cache pas. Pour lui, ce lycée est un atout supplémentaire pour le plateau de Saclay et son rayonnement sur la scène internationale(2). Avec ces nouveaux étudiants, ces nouvelles start-ups, son possible nouveau métro, ce potentiel nouvel hôpital et même ces probables nouveaux enfants, le plateau n’a pas fini de nous émerveiller.

R.G.

À lire également :

  • #7 – En saignement supérieur
    Créer un cluster sur le plateau de Saclay, pour booster la croissance, a été un des axes de la stratégie de M. Sarkozy en 2008, alors président. Un cluster est un regroupement d'établissements d'ensei...
  • #7 – L’hôpital qui cache le désert
    Parmi les projets du plateau, il y a, d’ici 2024, la construction d’un hôpital public sur le site de Corbeville. L’Agence Régionale de Santé (ARS), porteuse du projet, annonce des équipements de point...
  • #7 – [Dossier] Saclay Grand Paris
    Sans réelle concertation ni bon sens, des élu⋅e⋅s larguent une flopée de projets. Il s'agirait de faire rayonner le territoire à l'international. Une communication agressive est au service de ces proj...
  • #7 – La ZPNAF : Zone de Protection Naturelle, Agricole et Forestière
    « La marche en arrière n’est plus possible. […] Le plateau doit devenir un campus métropolitain. »M. Macron, le 25 octobre 2017Les propos de M. Macron sont révélateurs du projet pour le plat...
  • #7 – Société pas si ville que ça
    Avant tout, faut dire que ce terme désigne des réalités très différentes. Dans l’Antiquité, il a signifié « État » et au 19e siècle, « communauté politique ». L’Union Européenne, d...
  • #7 – Le Métro du turfu
    Initialement prévue pour 2024, la ligne 18 du métro – qui devrait relier Paris à Orly via Versailles et le plateau – ne verra pas le jour avant au moins 2027. En fait, elle aurai...