Le cadeau du maire aux policiers municipaux de Palaiseau

Noêl à la mumu : course à l'armement et bière-pong

C’est Noël ! Nos petits veinards de la police municipale doivent être tout excités ! Le maire vient de le faire savoir au Conseil Municipal du lundi 12 décembre : 7 policiers municipaux brandiront prochainement leur flingue de proximité.

Après Corbeil, Longjumeau, Chilly-Mazarin, Juvisy et une vingtaine d’autres communes de l’Essonne, c’est désormais Palaiseau qui va profiter de l’offre exceptionnelle du Ministère de l’Intérieur ! Des revolvers .357 Magnum sont mis gratuitement à disposition des municipalités qui le souhaitent pour une durée de 5 ans !

Au cours de ce Conseil Municipal, le Parti dit Socialiste a cependant tenu à jouer les rabat-joie en affirmant que « nul ne peut prétendre que Palaiseau est une zone particulièrement sensible du point de vue du risque encouru par les forces de l’ordre ». Mais le maire ne s’est pas laissé démonter pour autant. Il a avancé de nombreux arguments. Sans trembler, il a expliqué que « depuis janvier 2015, on ne vit plus dans le même contexte ». Et il ne s’est pas arrêté là : « c’est une demande légitime des agents » a-t-il affirmé, ajoutant que « des voisins qui ont un contexte proche de celui de Palaiseau, tels que Villebon ou Montlhéry l’ont fait » (bon pour Villebon-sur-Yvette il s’est trompé, mais l’erreur est humaine). Enfin, le boss de la sécurité à Palaiseau, le commissaire de la police nationale lui-même aurait assuré qu’il fallait sérieusement envisager cette option. Il y aurait même, selon lui, des « opportunités en terme d’investissement sur l’achat des armes ». En somme, 4 excellentes raisons peuvent justifier ce sage investissement :

  • ils vont accompagner Palaiseau dans sa lutte acharnée contre le terrorisme international ;
  • nos policiers veulent des armes, donnons-leur ;
  • les villes voisines le font alors pourquoi pas nous ;
  • c’est une bonne affaire !

Puis, faut pas oublier qu’ils ont bien été sages cette année. Ça vaut bien ces nouveaux joujoux qui sentent bon le sapin.

Du taser au .357

Peu importe que « l’image de policiers municipaux équipés de Flashball et Tasers ait déjà choqué nombre de palaisiens » comme le rappelle Yves Marignac, élu de l’opposition. Bon, c’est toujours pareil avec les mauvaises langues angélistes, elles vous répètent, truffées de bien-pensance, que Palaiseau aurait un des taux les plus faibles de la région concernant les violences et les agressions. Mais que diable ! Les municipaux pourront toujours essayer leurs cadeaux sur les voleurs et les cambrioleurs, puisque c’est dans ce domaine que la délinquance excelle dans la commune (1).

De source sûre, la course à l’armement municipal n’en est qu’à ses débuts ! En effet, le maire souhaite s’atteler à ce qui pourrait ressembler à « un Grenelle de la sécurité locale » comme il le déclare dans Le Figaro (2). Le Parisien n’a d’ailleurs pas été insensible à cette intervention du maire. Le journal a même qualifié cette initiative « d’entrée remarquée dans le débat sur la sécurité » (3). Un gage évident de qualité !

Pour appuyer sa décision, Grégoire de Lasteyrie a rappelé à l’opposition qu’il connaissait parfaitement le terrain et qu’il savait de quoi Palaiseau avait besoin : « j’ai le sentiment qu’on vit pas toujours forcément dans le même monde, et que les considérations idéologiques des uns et des autres peuvent peut-être (les) aveugler ». Et pan ! Dans l’mille !

Un maire de terrain qui montre la voie

Le PS déplore que le maire n’ait pas proposé un « débat public avec les habitants et les habitantes de cette commune ». Mais à quoi bon ? Faut-il encore rappeler à quel point notre maire est un fin limier des spécificités criminelles palaisiennes ? C’est d’ailleurs pour ça qu’il a décidé de prendre la décision tout seul sans la soumettre au vote du Conseil Municipal. Quel courage ! C’est une « décision personnelle » a-t-il expliqué, ajoutant que « s’il devait y avoir un problème c’est sur ma conscience que ça devrait porter, pas la vôtre (en parlant du PS) ». Il confie avoir « longuement réfléchi sur le sujet ». Nous n’avons donc aucune raison de nous inquiéter ! Et puis les policiers en question seront bien préparés, puisqu’en plus de recevoir une formation d’une durée de 45 heures, les nouveaux garants municipaux de la sécurité sont des vrais as de la gâchette : « ils ont tous déjà porté une arme dans leurs anciens métiers, militaires ou gendarmes ». Comme quoi faut pas avoir peur ! De toute manière, comme l’a expliqué le maire dans Le Parisien, « le sens de l’histoire va vers une plus grande professionnalisation et un armement de la police municipale (4). ». On n’arrête pas le progrès, et on reste bouche bée devant cette révélation prophétique. Nous voilà bien rassurés sur la conscience de notre maire.

Rendez-vous début 2017 pour notre prochain numéro avec un dossier spécial (in)sécurité à ZPL !

(1) D’après l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales 2012 : http://www.linternaute.com/actualite/delinquance/palaiseau/ville-91477/autre-crime

(2) http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/10/26/31001-20161026ARTFIG00318-explosion-de-la-violence-il-faut-lancer-un-grenelle-de-la-securite-locale.php

(3) http://www.leparisien.fr/palaiseau-91120/le-maire-de-palaiseau-plaide-pour-un-grenelle-de-la-securite-locale-02-11-2016-6280695.php

(4) http://www.leparisien.fr/essonne-91/palaiseau-l-armement-de-la-police-municipale-alarme-l-opposition-13-12-2016-6451398.php

Raphaël Godechot, Mike Strach, Briac Chauvel
Illu : Tifo/ ShlagLab