#5 – Des trous de mémoire dans les commémorations

Commémorations à Zopal

Le 08 mai, on se rassemble devant la mairie, on défile dans la rue de Paris, on descend jusqu’au cimetière, on se recueille, on écoute les discours, les noms des mort·e·s, on dépose des fleurs, chaque parti politique a pensé à sa gerbe, on serre la main aux anciens combattants… On écoute la Marseillaise…

Le 10 mai, pas de défilé, mais un rassemblement place Toussaint Louverture, sur le parvis de la médiathèque. On y vient pour se souvenir que l’esclavage transatlantique a fait des millions de victimes, on vient se souvenir que le 27 avril 1848 Victor Schœlcher a fait abolir l’esclavage dans les colonies françaises. On note qu’il nous aura fallu attendre 2006 pour que la date du 10 mai soit retenue pour la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. C’est grâce à la loi Taubira (2001) qui reconnaît la traite et l’esclavage comme crimes contre l’humanité.

Alors, ce mercredi 10 mai 2017, je vais rejoindre l’association ARCHE (Association pour le Rayonnement Culturel d’Haïti et de son Environnement) qui prend date chaque année pour cette commémoration. Je m’attends à y trouver l’équipe municipale au grand complet. Or, c’est étrange, je n’entends rien… Me suis-je trompée de date ? D’heure ? Mais non. Ce mercredi est-il un mercredi comme les autres place de la médiathèque ? À Palaiseau, toutes les commémorations se valent-elles ?

Étonnée, interloquée, j’ai interpellé différent·e·s élu·e·s afin de savoir si oui ou non une commémoration avait eu lieu. J’ai alors appris que monsieur le maire avait en effet bien déposé une gerbe de fleurs, en toute discrétion. J’ai appris que l’association ARCHE n’a pas pu organiser la cérémonie comme chaque année. Ses membres sont allé·e·s seul·e·s fleurir la place.

Qu’en penser ? Différentes options me viennent en tête : amateurisme ? Indifférence de la part de cette équipe municipale ? Manque d’intérêt ? Report de l’événement ? Trou de mémoire ? Décalage horaire ?

Si en métropole la date du 10 mai est retenue, à Mayotte c’est le 27 avril, en Martinique c’est le 22 mai, en Guadeloupe le 27 mai et c’est le 10 juin en Guyane… Bon, toutes ces dates sont passées ! Il vous reste le 20 décembre monsieur le maire, pour rattraper vos devoirs de mémoire. Le 20 décembre, c’est la date retenue pour l’île de La Réunion.

Laury C. Dagiste