#2 – Édito

Wesh,

En nous appelant « Zone de Publication LIBRE », et en sortant le premier numéro, de manière urgente et déterminée, nous nous sommes confrontés à un mot reflétant un concept bien plus grand que nous. Sur-utilisé, sur-exposé.

La liberté pour Le Petit ZPL, c’est :

Choisir, dans une situation et à un moment, de réfléchir à la parole que nous voulons projeter, de la prendre et de la réaliser matériellement.

Assumer que ce que l’on produit ne nous appartient pas, que chacun est libre d’interpréter et d’utiliser notre parole.

Chercher à mettre en commun nos volontés, nos sentiments et nos pensées.

Le processus d’attiser par l’action ce qu’il y a de libre en nous.

Le Petit ZPL est libre car il ne dépend que de ce que l’on en fait.

Le Petit ZPL est libre car il est un outil pour chercher et atteindre cette liberté.

Dans ce numéro, on parle de manière libre de gens qui sont libres, comme chacun de nous tous. Mais qu’on enferme.

Amour radical,

L’équipe du Petit ZPL

À lire aussi :

#3 – Édito Wesh alors,Pour ne rien vous cacher, on n’avait pas prévu ce numéro 3 sur ces sujets : censures, pressions et intimidations. Mais suite à la parution d...
#2 – À Palaiseau on enferme des gens En France, on compte à trois types de structures visant à enfermer les étrangers en situation administrative irrégulière, ainsi que les demandeurs d’asile. Il y...
#2 – Interview d’un ancien retenu du CRA de Palaiseau Interview d’un ancien retenu du CRA de Palaiseau. Nous avons tenu à ce qu’il reste anonyme puisque sa situation est toujours extrêmement précaire.Pouvez-vou...
#2 – Une pensée pour les familles des vitrines À Palaiseau, fin mai 2016, la vitrine d’un parti politique a été « vandalisée » à la peinture rouge. On pouvait y lire des inscriptions telles que&nbs...